Dans le billet précédent, nous avions vu qu’il existe une Culture de l’Amour, qu’elle est très encouragée par la société (notamment à travers de la musique, du cinéma et de la littérature), et qu’elle provoque pas mal de dégâts parmi les personnes qui suivent cette culture (entre autres: harcèlement, viol, suicide).

On peut clairement affirmer que la Culture de l’Amour est un gros obstacle au bonheur, et qu’on ne peut vivre une vie heureuse si on sort pas de ce schéma culturel. Allons voir comment faire.

En premier lieu, éliminons l’idée que, sans l’amour, la vie ne vaut pas la peine d’être vécue. On substitue à cela l’idée que notre vie est déjà bien remplie et pleine de sens, même quand on est célibataire. Rappelez-vous, nous sommes des trains, et nous marchons à pleine vitesse vers notre destination.

En deuxième lieu, éliminons l’idée que l’amour arrive quand on l’attend pas. Au lieu d’attendre que l’amour arrive, on booste la recherche de l’âme sœur. On prépare un profil sur les réseaux sociaux et les sites de rencontre, on envoie des messages à des gens proches de nous, on fait marcher notre réseau, pour avoir le plus grand nombre de premiers rendez-vous. Rappelez-vous que, pour commencer une nouvelle relation, il faut contacter environ 300 personnes.

En troisième lieu, remettons la sensation amoureuse à sa juste place. Une fois que vous aurez commencé à contacter les 300 personnes qu’il faut pour trouver une nouvelle relation, il se peut que vous développiez une sensation amoureuse pour quelques unes d’entre elles. Vous savez: cette sensation de papillons dans l’estomac, l’envie d’être tout le temps avec elle, le sens de manque dès qu’elle n’est pas là. Accordez-vous le droit de sentir cette sensation, mais n’agissez pas en conséquence: continuez à contacter des personnes, à prendre des rendez-vous romantiques, à séduire et à vous faire séduire. À un certain moment cette sensation commencera à devenir partie de votre quotidien, au même titre que la sensation de froid, de chaud, de faim et l’envie de faire pipi.

Ensuite, transformons le sexe en une activité, à faire tous seuls, à deux ou à plusieurs. Le sexe est une manière de se donner plaisir réciproquement: apprenons à faire l’amour, et ne nous privons pas d’occasions pour donner et recevoir du plaisir sexuel. L’important est que tout le monde soit majeur et consentant, et qu’on prenne les nécessaires précautions contre les maladies et les grossesses non désirées.

Et pour finir, construisons nos relations stables et faisons une famille sur la base de l’amitié. Vous avez une (ou plusieurs) personnes avec qui vous entendez bien, avec qui vous avez une bonne entente au niveau sexuel, et des styles de vie compatibles. Ce sont les conditions idéales pour avoir des relations stables, et une vie de famille qui pourra durer pour plusieurs années.

Pour aller plus loin sur ce sujet, dans le prochain billet vous trouverez quelques exercices pratiques pour sortir de la culture de l’amour.

Publicités