Je suis un partisan de la décroissance. J’étais aux toutes premières réunions du ROC en 2009, et je participe de temps à autre aux cafés décroissance. Je pratique la simplicité volontaire et je cherche toutes les manières pour vivre avec très peu de moyens.

Au même temps je suis un entrepreneur, et je passe la plupart de mes journées à chercher des moyens pour gagner de plus en plus d’argent.

Comment les deux choses se concilient-elles?

  • Mon travail d’entrepreneur a comme objectif de maximiser les rentrées d’argent, tout en minimisant le temps passé à travailler, et en faisant des choses qui me plaisent et me passionnent.
  • Ma pratique constante de la décroissance me permet de minimiser les sorties d’argent, et de vivre heureux avec peu.

Comme résultats:

  • je maximise mon bilan mensuel. La pratique de la simplicité volontaire devient pour moi une source de revenu supplémentaire. Et entre temps, je suis heureux!
  • Je deviens également moins dépendant de l’argent. Du coup, je peux mieux absorber les baisses de revenu qui viennent des baisses d’activités.
  • Plutôt que utiliser l’argent pour acheter des biens de luxe, je peux le réinvestir dans des projets qui me plaisent et qui peuvent à leur tour apporter encore plus d’argent. Ce qui me permet de lancer encore plus de projets et ainsi de suite.
L0030155 R. Bradley, A philosophical account of the works of nature...
(source image)

 

Donc, voici mes recommandations:

  • Apprenez le plus possible sur la décroissance. Rejoignez le Réseau des Objecteurs de Croissance le plus proche de chez vous, apprenez à pratiquer la simplicité volontaire, mettez en pratique le slogan « moins de biens, plus de liens! »
  • Restez en dehors des questions politiques. Dans les ROC il y a pas mal de militants, et le risque que vous vous fassiez embarquer et que vous deveniez vous-mêmes des militants est relativement haut. Le malheur qui dérive du militantisme peut annuler tous les effets positifs de la simplicité volontaire, et comme résultat vous seriez plus malheureux que avant. Rappelez vous que le militantisme est un combat sur le long terme, et que, sur le long terme, on sera tous morts.
  •  Permettez-vous des exceptions de temps à autre. Notre but est de vivre une vie heureuse, pas de changer le monde. Donc, une coupe de champagne, un petit voyage ou une virée shopping de temps à autre sont tout à fait permis, voire encouragés!

Et bonne décroissance à tous!

 

Publicités