Aujourd’hui, on parle du vin.

Le vin peut servir à plusieurs buts. Il peut arroser une soirée romantique:

Il peut accompagner un repas au restaurant:

On peut aussi utiliser du vin pour accompagner les grandes occasions, comme les victoires dans les compétitions sportives:

Le vin est aussi un élement clé de la liturgie chrétienne. C’est à travers le pain et le vin qui se fait la communion entre les fidèles et le Christ:

Mais le vin a aussi des côtes sombres. Si on ne fait pas attention, on tombe vite dans l’alcoolisme:

Et de là on se perd. On néglige le travail, les relations et l’hygiène personnelle, pour tomber au point le plus bas de l’échelle sociale.

Pour éviter que les gens tombent dans l’alcoolisme, les gens ont crée toute une série de rituels qui sacralisent la consommation d’alcool. On limite donc la consommation aux occasions sociales.

Et, avant de boire, on lève les verres, pour lier la consommation de vin au lien social.

De cette manière, on peut profiter de l’alcool en toute sécurité, sans le risque de tomber dans l’alcoolisme.


Pour l’amour on devrait faire pareil.

Au lieu de cela, on glorifie les formes d’amour qui génèrent le plus de dégâts. On glorifie les amours impossibles (et tragiques) comme celui de Roméo et Juliette:

On pousse les couples à se séparer à la première infidelité.

Ou à quitter une vie familiale bien rangée pour suivre ses passions amoureuses (et, si nécessaire, créer un schisme dans l’Église d’Angleterre)


Il est nécessaire de sacraliser l’amour de la même manière qu’on sacralise le vin. Une sacralisation qui permette notamment de:


Vous voulez sacraliser le sentiment amoureux, et le mettre en accord avec vos projets de vie? contactez-moi!