Mon dernier billet sur la manière de trouver des nouveaux partenaires polyamoureux a fait beaucoup de bruit. 220 commentaires, 20 nouvelles inscriptions au groupe de rencontre polyamoureux, pas mal de personnes qui sont allés prendre des infos sur la méditation orgasmique, et pas mal de personnes qui ont répondu scandalisées parce que « Non!!! », « Chercher l’amour est un concept masculiniste et néolibéral! », « Ce sont les Pick-up artists qui disent qu’il faut chercher l’amour! », « Chercher l’amour lui enlève toute sa poésie! », « il faut ouvrir son cœur, et le reste viendra tout seul! » mais surtout que…

On trouve l’amour quand on s’y attend le moins.

La question m’a interpellé, et j’ai décidé d’aller plus loin.

Effectivement, dans l’imaginaire collectif, l’amour peut arriver quand on l’attend pas, comme par exemple pendant qu’on est en train d’épouser quelqu’un d’autre:

Dans l’imaginaire collectif, l’amour gagne sur tout. Même le séducteur le plus expert perdra tout son charme face à l’Amour:

Et même si vous essayez de vivre une relation purement sexuelle, l’amour vous rattrapera:

Et vous vous retrouverez avec une personne au style de vie opposé au votre, qui vous obligera de quitter votre vie bien rangée pour aller élever des moutons dans le Périgord:

Ou de quitter votre copain actuel pour aller vivre à Seattle (où il pleut 9 mois par année).

Dans la vie réelle, c’est exactement l’opposé.

1) Dans la vie réelle, il y a des moments où vous cherchez l’amour, et des moments où vous ne le cherchez pas.

Si vous êtes à votre propre mariage, il y a très peu de chance que vous soyez prêts à tout quitter pour suivre un des invités à la cérémonie. En ce moment là, même l’être le plus beau sur la planète ne fera effet sur vous: vous n’êtes simplement pas réceptifs.

Si vous êtes dans la vie de tous les jours, et vous êtes en train de jongler entre le travail à rendre, les courses à faire, les factures à payer, le bus à prendre et les gamins à amener à l’école, vous êtes très peu réceptifs. Si quelqu’un de particulièrement inspirant croise votre chemin, vous pourrez lui dire un bonjour, mais vous n’avez le temps pour rien de plus.

Si vous êtes relaxés dans un pique-nique au bord du lac, sans pensées et sans soucis, et vous rencontrez quelqu’un d’intéressant, là vous êtes réceptifs au maximum, et vos voisins auront toutes les chances de vous charmer.

2) Quand vous recherchez un partenaire, vous savez exactement ce que vous voulez. 

Avant, on cherchait l’amour quand on avait 15-20 ans, et toute la vie devant. Aujourd’hui, on cherche l’amour à 30, 40, 50, 60 ans. Et si vous cherchez l’amour à 30 ans et plus, vous avez à votre actif au moins 10 ans de vie d’adulte: probablement vous avez aussi un travail, des amis, des habitudes et des goûts bien établis, une maison de propriété et un projet de vie bien défini.

Et vous cherchez quelqu’un qui puisse correspondre à votre projet de vie: une personne de votre âge, qui habite pas trop loin de chez vous, qui a des rythmes et passe-temps similaires aux vôtres, qui veut des enfants si vous en voulez, et qui n’en veut pas si vous n’en voulez pas.

On pourrait même faire un portrait-robot de votre amoureux idéal, et on pourrait rédiger un cahier des charges très détaillé. Votre recherche d’amour est aussi précise que une offre d’emploi.

3) La recherche d’un partenaire est un vrai travail. 

Ok, vous cherchez l’amour. Ok, vous savez ce que vous cherchez. Maintenant, il faut le trouver. Et trouver un nouveau partenaire est un vrai travail. En prenant l’exemple d’un site de rencontre comme Tinder, et en faisant l’hypothèse d’une possibilité de succès de 1/3, vous devrez:

  • regarder 6561 profils,
  • liker 2187 profils,
  • avoir 729 like en retour,
  • envoyer 243 messages,
  • aller à 81 rendez-vous,
  • faire l’amour 27 premières fois,
  • et 9 deuxièmes fois,
  • pour enfin finir avec 3 relations stables mais légères
  • et 1 relation sérieuse.

Et pour cela, il faut du temps. On ne peut pas soupirer et regarder le ciel en se disant « un jour mon prince viendra! ». Il faut prendre du temps pour la recherche du partenaire, réserver des heures dans l’agenda pour surfer sur les sites de rencontre, aller 1-2 fois par semaine aux sorties de Glocals ou OnVaSortir, rappeler les gens qu’on a connu la veille, organiser des nouveaux rendez-vous…  Puis, il faudra vérifier si les personnes qui vous venez de rencontrer vous correspondent, prendre le temps de les connaître, voir s’il y a une envie d’aller plus loin.

1024px-amor_en_un_corazc3b3n

(source image)

Donc, si on résume:

  • Dans l’imaginaire collectif, l’amour doit arriver quand on s’y attend pas. Les amours bien rangés sont ennuyeux.
  • Dans la réalité comme dans l’imaginaire collectif, les amours qui arrivent quand on s’y attend le moins ce sont des amours bancals, avec des personnes qui ne sont pas vraiment compatibles avec nous, qui vivent à l’autre bout des États-Unis, qui ont des idées à l’opposé des nôtres, et qui nous obligeront à tout quitter pour commencer à zéro un nouveau projet de vie à deux. Dans l’imaginaire collectif, ce scénario est très désirable, dans la réalité, il est assez embêtant.
  • Dans la réalité, l’amour arrive quand on le cherche, et quand on fait l’effort de le chercher.  

 

 

 

Publicités