Mes billets sur l’amour suscitent souvent des vives réactions. Notamment, les deux billets sur la culture de l’amour et sur la manière de trouver des nouveaux partenaires ont suscité environ 200 commentaires chacun. Et la plupart des commentaires ressemblaient plutôt à ça:

« Monsieur,
Ayant lu votre commentaire, ainsi que le reste de votre blog, j’en déduis que vous êtes un parfait idiot. À la lumière de ces faits, veuillez agréer, monsieur, l’expression de mes salutations distinguées. »

« Insane, you should be put inside, you’re a sewer rat decaying in a cesspool of pride. Should be made unemployed, make yourself null and void, make me feel good…I feel good. »

 » Before you judge me, take a look at you: can’t you find something better to do? Point the finger, slow to understand: arrogance and ignorance go hand in hand! It’s not who you are, it’s who you know: others’ lives are the basis of your own. Burn your bridges and build them back with wealth: Judge not lest ye be judged yourself! »

« Monsieur,
Nous avons constaté que votre définition de l’amour ne se conforme pas à la norme européenne EU 416. Selon ladite norme, l’amour considéré comme valable uniquement dans les cas où le sujet intéressé n’ait rien entrepris pour le chercher activement. Nous vous prions de revoir votre définition de l’amour pour qu’elle soit conforme à la norme susmentionnée. »

(note: certains commentaires ont été modifiés pour les rendre anonymes.)

Face à une telle série de commentaires, la réaction la plus courante aurait été la rage: on commence une discussion enflammée, on s’enrage et on arrive enfin aux insultes et au point Godwin.

godwin_wikiworld
(source image)

Je passe pas mal de temps sur internet (notamment pour des raisons professionnelles), et j’ai besoin d’être productif. Notamment, je souhaite que le temps que je passe sur internet ait un de ces trois buts:

  • trouver des contacts intéressants et des nouvelles opportunités d’affaires.
  • augmenter les visites à ce site, ainsi que à celui de La Ville Nouvelle.
  • développer et tester des nouvelles idées.

Fidèle à mes trois principes, j’ai utilisé les trois techniques pour arrêter de se disputer, et j’ai répondu à tous les commentaires avec:

  • Quel est exactement le point de mon raisonnement qui ne vous convient pas? 

Et ensuite:

  • Si ma solution ne vous convient pas, que proposez-vous à la place?

Et là, j’ai eu trois types de réaction:

  • Un premier groupe a tout simplement répondu sur le même ton, sans rajouter rien de constructif. Après le premier essai, je les ai laissé discuter touts seuls.
    L’avantage avec ces personnes c’est que les réseaux sociaux ne font la distinction entre commentaires positifs et négatifs, et considèrent comme intéressante une discussion avec beaucoup de commentaires. Donc, plus ces personnes me critiquent, plus mon blog reçoit de visites. Et plus mon blog reçoit de visites, plus il y a des chances que des gens le voient, s’y intéressent et décident de m’appeler pour me demander des conseils. 
  • Un deuxième groupe savait bien ce que n’allait dans mon raisonnement, mais n’avait rien de mieux à proposer. Il s’agit souvent de gens qui se sont posé les mêmes questions que moi, qui sont insatisfaits des réponses traditionnelles, mais qui n’osent pas changer de paradigme. La réponse que j’ai eu le plus souvent par ces personnes était « l’amour arrive quand on ne le cherche pas! »
  • Un troisième groupe a noté des points intéressants, proposé des idées, engagé une longue discussion avec moi, qui m’a aidé à comprendre plein de choses. Avec les personnes de ce groupe, on n’était pas forcement toujours d’accord, mais la discussion était toujours constructive. Et avec des gens de ce groupe, on a même fondé un groupe de discussion, « libéralisme amoureux« 

Donc, pour résumer, la méthode pour avoir une discussion utile et fructueuse sur internet est:

  1. Avoir un endroit à soi (blog, site, groupe ou page FaceBook…) d’où commencer la discussion.
  2. Commencer la discussion par une référence à l’endroit à soi qu’on veut promouvoir (notamment les billets de blog).
  3. Ne pas avoir peur de prendre des positions qui peuvent déranger. J’ai eu les discussions les plus intéressantes après avoir pris une position extrême.
  4. Ne pas avoir peur des commentaires négatifs.
  5. Ne pas tenir compte des insultes.
  6. Ignorer le ton défensif de certains commentaires et prendre note des éventuelles observations.
  7. Répondre à tous les commentaires avec des questions.
  8. Ne pas s’occuper des gens qui évadent les questions et continuent avec les insultes gratuits.
  9. Si une question déclenche une réponse intéressante, continuer la conversation.
  10. Certaines discussions porteront à des nouvelles amitiés, des nouvelles rencontres et des nouvelles opportunités professionnelles.
Publicités