Un des grands classiques de la littérature polyamoureuse est « La Salope Éthique: Guide pratique pour des relations libres sereines« . Le livre donne une série de conseils pour démarrer des relations amoureuses plurielles, et promet que, si on suit les règles, on sera heureux en amour.

salope_ethique

Sauf que ça ne marche pas.

Les règles de La Salope Éthique fonctionnent bien si on vit à San Francisco ou dans certains quartiers de Paris, et si on décide de limiter ses relations à des gens qui viennent du milieu polyamoureux et LGBT.

Si vous ne voulez pas payer les loyers exorbitants de San Francisco ou vivre dans la grisaille de Paris, et si le milieu LGBT ne vous excite plus que ça, vous serez confrontés à un choix:

  • être une salope éthique, et suivre à la lettre les règles établies par les théoriciens du polyamour: pratiquer et demander la transparence absolue et demander à l’autre de faire de même. Dans la plupart des cas, l’autre ne le fera pas, et démarrera une nouvelle relation avec quelqu’un de moins exigéant. Résultat: problèmes, malheurs, solitude, déceptions amoureuses et longs messages désespérés sur polyamour.info.
  • être une salope efficace, faire un pied de nez aux théoriciens du polyamour et à leur règles, et faire tout simplement ce qui fonctionne. Dans ce cas, on est transparent seulement quand il faut, on admet que des autres personnes puissent avoir des autres besoins, notamment un besoin de discrétion; on respecte le besoin de discrétion de l’autre et on le laisse gérer lui-même la relation avec son entourage. Résultat: tout le monde y trouve son compte, tout le monde est heureux.

Entre l’éthique et l’efficacité, que choisirez-vous?

Publicités