Vous détestez vous disputer? Vous voulez arrêter tout de suite? Voici trois techniques qui vous garantiront de ne plus avoir à vous disputer pour le reste de votre vie.

D’abord, une petite explication.

Les bagarres, les disputes, et toutes autres formes de conflits répétés, se placent en grande partie dans le 5ème niveau de communication, les jeux psychologiques. Et dans les jeux psychologiques, le but est de provoquer la bagarre, et les argumentations sont juste des moyens pour y arriver. D’ailleurs, une personne voulant déclencher une dispute, ne se privera pas de fournir des argumentations contradictoires et d’attaques personnelles pour arriver à son but.

yevgeny_onegin_by_repin(source image)

Faisons un exemple (balade nocturne dans le 9-3):

  • Maintenant, il faut que je marche jusqu’à Aubervillier. Cela m’embête pas mal: à chaque fois je me fais embêter par quelques lourdingue du coin.
  • Wow, t’as du courage! Moi, je ne vais plus à Aubervillier depuis au moins 10 ans, trop dangereux pour moi. 
  • Tu veux dire que pour toi, une femme seule comme moi ne devrait pas pouvoir marcher toute seule jusqu’à Aubervillier? T’es quoi, un sale masculiniste à la con?
  • Mais vraiment…
  • Masculiniste! Masculiniste! 

Donc, cela implique que, dès qu’on sent que une discussion est en train de tourner en bagarre, il faut surtout pas continuer le dialogue, pas essayer d’avoir raison, pas essayer de convaincre l’autre. Il faut au contraire rester focalisés sur son propre but et entreprendre une de ces stratégies pour sortir de la dispute.


Allons donc examiner les 3 techniques pour arrêter de se disputer.

1) Quitter les lieux.

Vous êtes avec une nouvelle connaissance. Peut être une personne connue sur Tinder, ou bien un ami d’amis, qui vous trouvez intéressant, et avec qui vous avez envie d’approfondir la connaissance. Vous êtes en train de passer un moment bien agréable, quand tout d’un coup l’autre personne commence à faire le nécessaire pour faire éclater une dispute. Vous n’avez pas des attaches spéciales vers cette personne, vous n’avez pas envie de gâcher la journée (votre but est de passer une belle journée), donc vous quittez les lieux. Vous pouvez utiliser une excuse (il est déjà 18h! il faut que je aille! à bientôt!!!), ou affirmer directement votre envie de ne pas avoir une discussion (je ne suis pas venu ici pour me faire insulter. Adieu.), mais l’important est de quitter les lieux. Vous quittez les lieux, vous éteignez votre téléphone, vous continuez à passer une belle journée sans la personne qui a déclenché la dispute, et vous refusez tout contact avec cette personne pendant le 7 jours qui suivent.

Après 7 jours de silence radio, vous pouvez donner à la personne une deuxième possibilité: vous la rappelez, vous faites comme si la dispute n’avait pas eu lieu, et vous fixez un nouvel rendez-vous.

Reprenons l’exemple de toute à l’heure:

  • Maintenant, il faut que je marche jusqu’à Aubervillier. Cela m’embête pas mal: à chaque fois je me fais embêter par quelques lourdingue du coin.
  • Wow, t’as du courage! Moi, je ne vais plus à Aubervillier depuis au moins 10 ans, trop dangereux pour moi. 
  • Tu veux dire que pour toi, une femme seule comme moi ne devrait pas pouvoir marcher toute seule jusqu’à Aubervillier? T’es quoi, un sale masculiniste à la con?
  • Bon, il faut que j’aille, c’est déjà 18h.
  • Adieu! à une prochaine! 

2) Rester en modalité « activité ».

Si la dispute éclate pendant que vous être en train d’accomplir un travail, ou vous ne pouvez pas pour une raison ou pour une autre quitter les lieux, alors vous pouvez rester en modalité « activité« . Dans votre tête, vous effacez touts les attaques personnelles et tous les propos injurieux que l’autre personne vous jette à la figure, et vous ne retenez que les propos qui nécessitent un appel à l’action.

Reprenons l’exemple d’avant.

  • Maintenant, il faut que je marche jusqu’à Aubervillier. Cela m’embête pas mal: à chaque fois je me fais embêter par quelques lourdingue du coin.
  • Wow, t’as du courage! Moi, je ne vais plus à Aubervillier depuis au moins 10 ans, trop dangereux pour moi. 
  • Tu veux dire que pour toi, une femme seule comme moi ne devrait pas pouvoir marcher toute seule jusqu’à Aubervillier? T’es quoi, un sale masculiniste à la con?
  • Je t’appelle un taxi?
  • Masculiniste! Masculiniste! 
  • Je t’appelle un taxi?
  • Masculiniste! Masculiniste!
  • Je t’appelle un taxi?
  • ok, merci!

3) Faire la gréve du méchant loup.

Une technique pour déclencher une dispute est de traiter l’adversaire avec des expressions dans lesquelles il ne se peut pas reconnaitre. Et s’il cherche à se défendre et à démontrer qu’il n’est pas ce dont on l’accuse, on peut aller plus loin, en rajoutant des insultes supplémentaires.

Pour désamorcer cette technique, il suffit de se reconnaitre dans l’expression qu’on nous attribue (notre but est d’éviter la dispute, pas d’avoir de la reconnaissance), et de renchérir la dose jusqu’au point que sa devienne gênant pour l’autre personne. On profite de ce petit moment d’embarras de l’autre pour introduire un nouveau sujet de conversation et dévier l’attention sur autre chose.

Reprenons toujours le même exemple.

  • Maintenant, il faut que je marche jusqu’à Aubervillier. Cela m’embête pas mal: à chaque fois je me fais embêter par quelques lourdingue du coin.
  • Wow, t’as du courage! Moi, je ne vais plus à Aubervillier depuis au moins 10 ans, trop dangereux pour moi. 
  • Tu veux dire que pour toi, une femme seule comme moi ne devrait pas pouvoir marcher toute seule jusqu’à Aubervillier? T’es quoi, un sale masculiniste à la con?
  • oui, tout à fait. Et aussi un peu fasciste.
  • Et tu es fier de cela?
  •  oui, tout à fait. Je te remercie d’avoir reconnu en moi ce coté facho-masculiniste. Je craignait qu’il ne soit pas assez visible, maintenant je suis rassuré.
  •  À propos, tu te souviens de [Autre sujet de discussion]? bla bla bla bla…. 

Vous avez de autres techniques? Vous voulez en savoir plus? N’hésitez pas à commenter ou à nous contacter!

Publicités