Je participe en ce moment à plusieurs discussions sur les relations amoureuses et sur la manière de se mettre en couple et de faire des enfants. Et je remarque que, en cette époque, le cadre n’est pas du tout facile.

Je dirais même que, en ce moment, se mettre en couple et faire des enfants est un risque. Fonder une famille aujourd’hui est une garantie presque sûre de se retrouver dans un divorce 4-5 ans plus tard, avec tout ce qui va avec: procédures juridiques, avocats, droit de visite des enfants et familles monoparentales. Pratiquement, c’est comme être assis sur une bombe à retardement.

Finalement, c’est presque mieux de rester seul et de prendre un chat: on renonce à avoir une descendence, on va s’ennuyer à mort, mais on est sûr de ne pas tout perdre dans une procédure de divorce.

Sauf que vieillir tout seul, juste avec son chat, et mourir dans l’indifférence générale ne sont pas des options attrayantes non plus. Et si entre temps on se retrouve au chômage, ou il y a un effondrement de la société tel que nous l’avons vu en 2020, l’indépendence/autonomie devient un sérieux handicap.

Entre couple disfonctionnel et solitude, il faut trouver une troisième voie.

Pour trouver l’alternative, il faut d’abord voir pourquoi les gens ne fondent pas une famille, et pourquoi ceux qui fondent une famille ne tiennent pas plus que quelques années.

La raison est toujours la même: l’amour et la vie de famille se basent sur deux échelles temporelles différentes, et par conséquence les relations monogames ne sont pas tenables sur le long terme. Notre corps n’est pas fait pour des relations monogames, et tôt ou tard notre nature profonde reprend le dessus. Et quand la nature reprend le dessus, les parténaires se sentent en devoir de terminer la relation:

  1. Soit un des deux partenaires commence une histoire d’amour avec quelqu’un d’autre, se fait découvrir et l’autre demande le divorce.
  2. Soit un des deux partenaires veut commencer une nouvelle histoire d’amour avec quelqu’un d’autre, et demande le divorce pour être libre de suivre son coeur.

Pour avoir une famille qui tient dans le temps, il faut séparer la famille et la sexualité.

La famille est un projet sur le long terme: 20 ans minimum, voire 30. Et si vous avez plus de 30 ans, cela veut dire que la famille est un projet qui va durer sur l’entier de votre vie.

Vice-versa, l’amour et la sexualité sont des processus qui se concrétisent sur le court terme: l’amour incite à l’action tout de suite, et tout sentiment amoureux s’estompe au bout de 3-4 ans, concurrencé par des autres amours qui se développent entre temps.

Donc, il est important de séparer les deux processus.

Pour fonder une famille, on choisira plutôt une personne qui vit à côté de chez nous, et qui a un style de vie compatible avec le nôtre. On prend le temps de se connaître (il faut au moins 18 mois), et on met en place peu à peu une vie de famille.

Pour les amours, le parcours est tout à fait différent: dans la vie de famille qu’on mettra en place, il faudra réserver des moments (des plages horaires, 1-2 jours par semaine, ou des périodes pendant les vacances) où chacun des deux parents peut vivre ses amours parallèles, sans que cela interfère avec la vie de famille.

Et il est important de suivre le modèles jusqu’au bout: les amours parallèles peuvent donner envie de tout laisser tomber et fonder une nouvelle: mais il faut se rappeler que les amours sont provisoires, et que la famille est un projet sur le long terme (potentiellement pour la vie), et que donc il est important de garder les amours parallèles dans les plages prévues à cet effet.