Chapitre 2

L’ambassade de la Communauté Juive de la République d’Auvergne à Paris se trouve sur la Place d’Israël, toujours dans le XVIIème arrondissement. La République d’Auvergne compte trois autres ambassades à Paris:

  • l’ambassade de la communauté orthodoxe, devant le Pont de l’Alma
  • l’ambassade de la communauté musulmane, à Saint-Dénis
  • l’ambassade de la communauté des burners, à la Porte de Vincennes.

Chaque ambassade fonctionne selon des règles qui lui sont propres, et qui reprennent celles de la communauté à laquelle appartient l’ambassade. Ce qui au contraire est commun à toutes les ambassades auvergnates à Paris est l’extrême lenteur dans la livraison des visas. Les Auvergnats, indépendamment de leur confession religieuse, n’aiment pas les Parisiens, et utilisent chaque occasion pour marquer leur désamour pour leur ancienne capitale.

Pour accélerer les choses, c’est David qui s’occupe de préparer la demande d’établissement en Auvergne. Il espère pouvoir faire valoir sa parenté avec le Grand Rabbin Uriel Wasserman pour que son dossier avance plus rapidement.

L’ambassade est un petit bureau, au 3ème étage d’un immeuble art déco. L’intérieur est très sobre, et le fonctionnaire est un vieux monsieur habillé complétement en noir, selon la plus pure tradition hassidique.

1024px-place_d27israc3abl2c_paris_27_december_2016
(source image)

« Shalom, jeune homme! »

« Shalom! Je suis là pour faire une demande d’établissement en Auvergne, sur la base de la Loi du Retour ».

« Vous savez, en ce moment, il y a pas mal de gens qui essaient de quitter Paris sur la base de la Loi du Retour, et les quotas s’épuisent rapidement. Posez votre demande, et on verra ce qu’on arrive à faire. Mais je vous le dis, je ne garantis rien! »

« ok. »

« Nom et prénom »

« Wasserman. David Wasserman. »

« Wasserman? Comme Uriel Wasserman, le Grand Rabbin de l’État du Cantal? »

« Oui. Je suis le fils de sa cousine Ysaline. »

« Ah, tiens, le fils à Ysaline! Il fallait le dire! Comment va ta maman? »

« Maman va bien. Elle habite Boulevard Pereire, et elle se plait bien dans le XVIIème. d’ailleurs c’est elle qui m’a conseillé d’essayer la loi du retour! »

« Elle a bien fait! Au passage, tu lui donnera les salutations de la part de Jacob, son copain d’école! »

« ok, je le ferai volontiers! »

« Merci! et maintenant, revenons à nous! Tu pars seul? »

« Non, je pars avec mes deux amours, Mathieu Charpentier et Sophie Ménard ».

« Lign in drerd un bakn beygl! Deux amours, et en plus deux goys! »

« On est pacsés. Tous les trois »

« Faygala von Paris. Du farkirtst mir di yorn!”

« … »

« Écoute, je fais le dossier pour toi et pour tes amours, mais uniquement parce que t’es le fils à Ysaline.

« ok, merci! Je sais que ça vous choque, et je vous remercie beaucoup: c’est très gentil de votre part de passer par dessus de vos convictions et de nous aider avec le dossier! »

« oui. Mais tu saluera bien Ysaline de ma part. Rappelle-toi: Jacob! »

« ok, ça sera fait! »

« Bien! Revenons à nous: qu’est-ce que vous faites comme travail ici à Paris? »

« Je suis serveur dans un restaurant, Sophie est graphiste et Mathieu est agent immobilier ».

« Pour toi ça va, mais pour tes amis, en Auvergne ça va être difficile! Écoute: il y a un kibboutz à Neussargues où ils cherchent des agriculteurs et des gérants de café. Ça vous dit? »

« oui, ça serait génial! »

« ok, alors je prépare votre dossier. Si tout va bien, d’ici 15 jours vous devrez recevoir votre visa. »

« merci monsieur! vous êtes très gentil! »

« Pas monsieur. Jacob. »


Deux semaines plus tard, Mathieu, Sophie et David reçoivent à la maison leur visa. L’Auvergne leur ouvre les portes.

Chapitre 4

 

 

Publicités