Chapitre 1

Le XVIIème est l’arrondissement juif de Paris. Après les attentats de 2015, les juifs d’Île-de-France, qui vivaient auparavant dans des petites communautés éparpillées dans la région, ont senti le besoin de se retrouver dans un lieu à leur image, et ont commencé à se concentrer dans le quartier. Fin 2019, les juifs sont devenus le groupe le plus nombreux dans le quartier de la Plaine-Monceau, et ont eu la majorité des sièges aux élections municipales de 2020. Après les élections, les premières mesures prises par le nouveau conseil municipal ont été la mise en place d’un Erouv entre la Rue de Courcelles, le Boulevard de Courcelles et la Petite Ceinture, et l’interdiction du trafic motorisé dans ce même périmetre pendant le Shabbat.

1024px-place_des_ternes2c_paris_august_2011
(source image)

Pour la famille de David, le Shabbat est l’occasion de se retrouver et de partager un repas. Chacun cuisine chez soi le jeudi soir ou le vendredi midi, et le vendredi soir, au coucher du soleil, tout le monde se retrouve dans la maison familiale pour le repas du Shabbat.

« Et donc, vous songez à quitter Paris? » –  C’est Ysaline, la mère de David, qui introduit le sujet lors du dîner du samedi midi.

« Oui, on y réfléchit » – répond Mathieu.

« Pour être précis, c’est plutôt Mathieu qui y réfléchit » – le taquine Sophie – « depuis qu’il est arrivé à Paris, il n’arrête pas de se faire agresser, dérober, maltraiter de toutes les manières… »

« Paris est une ville difficile. Paris offre pas mal d’opportunités intéressantes: des emplois créatifs, des opportunités de carrière, une vie culturelle fascinante » – leur répond Ysaline – « mais en échange Paris demande beaucoup. Les logements sont chers, la ville est dangereuse, les gens n’ont aucune solidarité réciproque. Si vous n’avez pas l’ambition de faire carrière et gagner beaucoup d’argent, mieux vaut partir ailleurs! »

« C’est vrai que, depuis qu’on s’est connus tous les trois, au niveau professionnel c’est le calme plat » – réfléchit David – « Je travaille 1-2 jours par semaine au restaurant Kosher du bouelvard Malesherbes, Sophie travaille comme graphiste depuis la maison, et Mathieu est le seul qui travaille à plein temps, comme agent immobilier à Belleville. Et avec un salaire et démi pour trois, on ne vit pas très bien: pas de sorties, pas de vacances, et au supermarché on achète toujours du low-cost! »

« Donc, pourquoi vous ne partez pas? » – Leur répond Ysaline.

« On ne saurait pas où aller » – continue Mathieu – « c’est vrai que l’autre jour je pensais aux différentes villes en Province, mais pour ce que j’ai entendu, ce n’est pas mieux que ici: Marseille est connue pour ses bouchons et sa criminalité, Bordeaux et Lyon sont  désormais plus chères que ici, Strasbourg est en chute libre depuis la dissolution de l’union Européenne… Je pensais aussi à des villes plus petites, mais je doute que notre trouple soit bien accueilli là-bas! »

« Et ici dans le XVIIeme? » – demande Ysaline.

« On aimerait bien » – répond David – « j’ai pas mal d’amis d’enfance par ici, et en plus il y a toute notre famille et une bonne partie de la communauté juive. Mais au niveau des prix, le XVIIème est inarrivable pour nous! »

« Je sais ce qu’il vous faut! » – exclame Ysaline – « vous connaissez la loi du retour? »

« Celle qui sert pour émigrer en Israël? » – demande Sophie.

« J’y avais pensé » – réfléchit David –  » mais avec le conflit israëlo-palestinien qui continue depuis plus de 50 ans, Israël me fait un peu peur! »

« Vous savez, maintenant il n’y a pas que Israël. » – explique Ysaline – « Il y a aussi deux autres états juifs, dans le New Jersey et dans le Cantal. Et le Grand-Rabbin de l’État Juif du Cantal est mon cousin Uriel. Si vous voulez, je peux lui faire un mot, et il va vous trouver une position là-bas. »

« Ça serait génial! » – exclament à l’unisson Mathieu, Sophie et David.

« Vous avez vu, on trouve une solution pour tout! » – leur répond Ysaline –  » maintenant, arrêtons les soucis, et pensons à la fête: vous prenez du vin? »

Chapitre 3

Publicités