L’hiver est arrivé, et avec lui arrive l’énième tour de restrictions liées au COVID. Test pour les vaccinés, vaccins pour les testés, masque + test + vaccin pour rentrer dans les restaurants (finalement je n’ai plus suivi toutes ces restrictions, tellement elles sont absurdes).

Les journaux et les médias essaient par tous les moyens d’alerter sur les conséquences gravissimes de ces restrictions, et de leur impact très fort sur votre vie sociale.

Et c’est justement maintenant que vous devez arrêter de suivre les médias et leurs appels à la peur, et vous reconcentrer sur vous-même et sur vos projets de vie.

Allons voir pourquoi.

Parce que le taux de survie du COVID est de 99.95%

Dans la vie, il y a des maladies sérieuses, qui portent inévitablement à la mort. Une fois qu’on vous diagnostique un cancer, il vous reste quelques mois à vivre, et si vous survivez, vous aurez des ménomations et des séquelles à vie. Ou bien il y a les accidents graves, qui vous laissent paralysés à vie: les accidents de la circulation, les chutes en montagnes, etc.

Et puis il y a le COVID, une maladie qui, dans la très grande majorité des cas, se résume à une grosse grippe, avec peut-être quelques jours de plus de fièvre, et quelques maux de tête en plus.

Avoir de la fièvre pendant quelques jour est désagréable, mais ce n’est rien en comparaison à un cancer ou à un accident grave.

Et si vraiment vous avez peur du COVID, vous pouvez toujours vous faire soigner avec un des nombreux médicaments actuellement réconnus. Cela fera de vous un complotiste, mais au moins vous vous en sortirez bien.

Parce que les mesures officielles ne fonctionnent pas.

Au cours de ces deux dernières années, vous êtes probablement resté à la maison pendant 1-2 mois, en sortant uniquement pour faire vos courses alimentaires. Ou peut-être avez-vous diligemment mis le masque partout où vous alliez. Ou peut-être vous êtes allé vous faire vacciner. Vous avez fait votre 1ère dose, puis la 2ème et peut-être aussi la 3ème.

Si vous avez fait tout ça, sachez que vos sacrifices ne sont servis à rien. Depuis 2 ans, le virus fait son chemin sans se soucier de tous les subterfuges que vous avez utilisés pour casser les chaînes de contamination.

Les stratégies anti-covid sont de la même famille des stratégies écologiques désastreuses de ces dernières années: celles la réduction des vols aériens par le biais des trains à grande vitesse (et depuis 2000, le nombre de vols a explosé), la réduction de la consommation de papier grâce à l’informatique (et on consomme aujourd’hui encore plus de papier) ou le boycott du modèle économique de Google par le biais de l’ouverture des liens en navigation privée.

Encore pire, les personnes qui ont pensé les stratégies anti-COVID sont les mêmes personnes qui ont pensé les stratégies désastreuses précédentes.

Parce qu’il n’y a pas de solution politique à cette crise.

Vvous avez probablement découvert la supercherie déjà en mars 2020. Ou peut-être avez-vous rejoint le mouvement plus tard, lors de la généralisation du port du masque, ou avec le pass sanitaire. Mais maintenant vous vous battez: vous sollicitez les politiciens à tout va, en essayant de leur faire changer d’avis. Vous récoltez des signatures, vous lancez des référendum et des initiatives populaires, et vous défendez la cause à longueur de journée en espérant un changement de mentalités.

Désolé de vous décevoir, mais cela n’arrivera pas. Les politiciens et une grosse partie de la société sont perdus dans une spirale descendante, constituée de mesures absurdes faites pour combattre des batailles encore plus absurdes. Et plus la classe dirigeante veut mettre de l’ordre dans le monde, plus le monde devient anarchique: les lois deviennent de plus en plus compliquées, leur application de plus en plus difficile, les contrôles de plus en plus rares, jusqu’à l’effondrement final du système.

Et quoi qu’on fasse, on ne peut pas empêcher l’effondrement du système: son inertie est trop grande, et son délire d’omnipotence trop puissant.

Que faire alors?

Arrêter de suivre les news et la politique.

Lire les news et suivre la politique sont des pertes de temps. Nous ne retrouverons pas notre liberté en lisant tous les jours les bulletins COVID que la presse nous propose à longueur de journée. Et il ne faut pas non plus espérer que les politiciens des différents partis se réveillent un jour en disant que tout est fini. Quoi qu’on fasse, l’effondrement suivra son cours.

Arrêter de suivre le news et la politique nous permet de récupérer des énergies et de libérer du temps de cerveau disponible. C’est du temps que nous pourrons utiliser pour nous même, nos projets et nos buts dans la vie.

Se recentrer sur soi-même et sur ses buts dans la vie.

Une fois compris que l’effondrement est inévitable, et qu’il ne sera pas possible de l’éviter avec un bout de tissu sur la bouche, une interdiction de rassemblement ou une énième dose de vaccin, nous pouvons arrêter de courir derrière les injonctions des uns et des autres, et revenir à ce qui est important pour nous.

Que voulons-nous faire de notre vie? Voulons-nous nous concentrer sur le travail? sur la famille? ou voulons-nous faire avancer les Arts et les Sciences? Vivre en ville, à la campagne, en montagne, au bord de la mer? Il y a tellement de choses à faire!

Construire un nouveau monde.

Ce qui est beau et inspirant dans cette époque décadente est qu’il y a un monde tout entier à reconstruire. Il faudra inventer des nouvelles manières de vivre, de travailler, de se socialiser, de faire la fête. On aura un monde moins consumériste et plus communautaire. Peut-être reviendra-t-on à des familles plus nombreuses et des villes plus petites. Et il y a beaucoup d’autres idées qui ne me viennent pas en tête tout de suite, mais que vous pourrez trouver bien plus aisément que moi!

Et si vous voulez aller plus loin dans la construction de ce nouveau monde, contactez-moi!